Ferdinand Berthoud, Journal d’Expériences et de Recherches sur l’horlogerie n. 5. Bibliothèque du Conservatoire des arts et des métiers, Paris, ms. 52. L’art de l’horlogerie, traité dans toute son étendue, soit relativement à l’usage civil, à l’astronomie ou à la navigation et suivant des principes confirmés par l’expérience, ou entrés dans tous les détails de construction des machines d’horlogerie, leur description et un traité complet de la main-d’œuvre de toutes les parties de cet art, projet d’ouvrage non abouti, 1763.
PATRIMOINE · AOÛT 2018

Ferdinand Berthoud et ses dépôts à l’Académie
des sciences de Paris 

Par Rossella Baldi, historienne de l’art, Neuchâtel
spacer
  • Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, page de titre.
    1. Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, page de titre.
  • 2. Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, p. 425.
    2. Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, p. 425.
  • 3. Ferdinand Berthoud, « Pendule à équation », gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in : Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. I, pp. 425-428.
    3. Ferdinand Berthoud, «Pendule à équation», gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in: Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. I, pp. 425-428.
  • Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, p. 473.
    4. Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, p. 473.
  • Ferdinand Berthoud, « Pendule à équation qui va un an sans remonter », gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in: Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. I, pp. 473-476.
    5. Ferdinand Berthoud, «Pendule à équation qui va un an sans remonter», gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in: Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. I, pp. 473-476.
  • Ferdinand Berthoud, «Pendule à équation», gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in : Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. II, pp. 473-476.
    6. Ferdinand Berthoud, «Pendule à équation», gravure sur cuivre, par De la Gardette Sculp., in: Jean-Gaffin Gallon, Machines et inventions de l’Académie royale des sciences, depuis son établissement jusqu’à présent; avec leur Description, t. VII (depuis 1734 à 1754), Paris, Antoine Boudet, 1777, pl. II, pp. 473-476.
  • 7. Ferdinand Berthoud, «Vue perspective de l’Horloge Marine» in: Essai sur l’horlogerie, dans lequel on traite de cet art relativement à l’usage civil, à l’astronomie et à la navigation, en établissant des principes confirmés par l’expérience, t. II, Paris : chez J. Cl. Jombert, Musier et Panckoucke (libraires), 1763, pl. XXX.
    7. Ferdinand Berthoud, «Vue perspective de l’Horloge Marine» in: Essai sur l’horlogerie, dans lequel on traite de cet art relativement à l’usage civil, à l’astronomie et à la navigation, en établissant des principes confirmés par l’expérience, t. II, Paris: chez J. Cl. Jombert, Musier et Panckoucke (libraires), 1763, pl. XXX.

Au long de sa carrière, Ferdinand Berthoud dépose régulièrement divers mémoires et procédés à l’Académie des sciences. Son assiduité témoigne de ses talents et lui assure la protection de membres influents de la société savante. Ces derniers lui garantissent la suprématie dans le domaine de la chronométrie de marine au milieu des années 1760, lui ouvrant ainsi les portes du succès.

Visiter notre site