Ferdinand Berthoud, Journal d’Expériences et de Recherches sur l’horlogerie n. 5. Bibliothèque du Conservatoire des arts et des métiers, Paris, ms. 52. L’art de l’horlogerie, traité dans toute son étendue, soit relativement à l’usage civil, à l’astronomie ou à la navigation et suivant des principes confirmés par l’expérience, ou entrés dans tous les détails de construction des machines d’horlogerie, leur description et un traité complet de la main-d’œuvre de toutes les parties de cet art, projet d’ouvrage non abouti, 1763.
PATRIMOINE · MARS 2018

Un projet éditorial méconnu de Ferdinand Berthoud: L’Art de l’Horlogerie

Par Rossella Baldi, historienne de l’art, Neuchâtel
spacer
  • 1. Henri-Louis Duhamel Du Monceau, «Art du charbonnier ou Manière de faire le charbon de bois» in: Description des arts et métiers par l’Académie royale des sciences, Paris: Desaint et Saillant, 1761, page de titre. Bibliothèque nationale de France.
    1. Henri-Louis Duhamel Du Monceau, «Art du charbonnier ou Manière de faire le charbon de bois» in: Description des arts et métiers par l’Académie royale des sciences, Paris: Desaint et Saillant, 1761, page de titre. Bibliothèque nationale de France.
  • 2. Ferdinand Berthoud, Journal d’Expériences et de Recherches sur l’horlogerie n. 5. Bibliothèque du Conservatoire des arts et des métiers, Paris, ms. 52. L’art de l’horlogerie, traité dans toute son étendue, soit relativement à l’usage civil, à l’astronomie ou à la navigation et suivant des principes confirmés par l’expérience, ou entrés dans tous les détails de construction des machines d’horlogerie, leur description et un traité complet de la main-d’œuvre de toutes les parties de cet art, projet d’ouvrage non abouti, 1763.
    2. Ferdinand Berthoud, Journal d’Expériences et de Recherches sur l’horlogerie n. 5. Bibliothèque du Conservatoire des arts et des métiers, Paris, ms. 52. L’art de l’horlogerie, traité dans toute son étendue, soit relativement à l’usage civil, à l’astronomie ou à la navigation et suivant des principes confirmés par l’expérience, ou entrés dans tous les détails de construction des machines d’horlogerie, leur description et un traité complet de la main-d’œuvre de toutes les parties de cet art, projet d’ouvrage non abouti, 1763.
  • 3. Ferdinand Berthoud, Essai sur l’horlogerie, dans lequel on traite de cet art relativement à l’usage civil, à l’astronomie et à la navigation, en établissant des principes confirmés par l’expérience, Paris: chez J. Cl. Jombert, Musier et Panckoucke (libraires), 1763, volume premier, planche XI.
    3. Ferdinand Berthoud, Essai sur l’horlogerie, dans lequel on traite de cet art relativement à l’usage civil, à l’astronomie et à la navigation, en établissant des principes confirmés par l’expérience, Paris: chez J. Cl. Jombert, Musier et Panckoucke (libraires), 1763, volume premier, planche XI.
  • 4. Ferdinand Berthoud, montre de poche en or avec répétition des quarts à toc, N° 2204, vers 1780.
    4. Ferdinand Berthoud, montre de poche en or avec répétition des quarts à toc, N° 2204, vers 1780.

Dans un de ses «journaux d’expériences», Ferdinand Berthoud a consigné un ambitieux projet de livre demeuré méconnu. Il s’agit de l’Art de l’Horlogerie, ouvrage in-folio, en plusieurs tomes et richement illustré dont quelques membres de l’Académie des sciences auraient souhaité lui confier la rédaction pour la célèbre série de la Description des arts et métiers. Berthoud en esquisse le plan au début de l’année 1763, mais les volumes ne seront finalement pas réalisés. Le projet lui offre cependant l’occasion de réfléchir à une nouvelle édition augmentée de l’Essai sur l’horlogerie; il conçoit cette refonte comme un ouvrage encyclopédique, réunissant la somme de son savoir-faire horloger et de celui de son époque, qu’il léguerait ainsi à la postérité.

Visiter notre site