Retour

CHRONOMÉTRIE FERDINAND BERTHOUD: UNE NOUVELLE COLLECTION POUR UN DOUBLE ANNIVERSAIRE

Teasing2_HM6-Porthole01.jpg
Teasing2_HM6-Dial02.jpg
HM6_Side.png

Afin de célébrer le 250ème anniversaire de l’accession de Ferdinand Berthoud au titre d’horloger du Roi et de la Marine, la manufacture présente une nouvelle collection, cinq ans après le lancement du Chronomètre FB 1. Nouveau mouvement, nouveau boÎtier, nouvelle esthétique : le Chronomètre FB 2RE sera dévoilé le 18 août prochain et presenté lors des Geneva Watch Days, du 26 au 29 août 2020.

Paris, 1770, est au centre du « Siècle des Lumières », théâtre des plus grandes révolutions intellectuelles, culturelles, techniques et scientifiques que l’humanité a pu connaître.

Ce siècle, qui voit la naissance des salons littéraires, des académies et des bibliothèques publiques, est marqué par la diffusion du savoir et les débats d’idées. Parmi les esprits les plus éclairés figurent Montesquieu, Kant, Rousseau, Voltaire ou encore Diderot. Scientifiques et horlogers ne sont pas en reste et établissent les principes fondamentaux encore en vigueur aujourd’hui.

Ferdinand Berthoud, horloger-pendulier suisse, né en 1727 dans le Val-de-Travers (canton de Neuchâtel), émigre en 1745 à Paris pour y exercer son art. Il est à la croisée de nombreux savoirs. Scientifique, maître horloger et mécanicien, auteur de nombreux ouvrages et d’articles de L’Encyclopédie, il travaille sans relâche au développement de chronomètres de marine. L’enjeu était d’envergure mondiale : les expéditions maritimes gardaient leur cap en calculant l’écart entre l’heure solaire locale et celle d’un méridien de référence. De la précision de ces heures « à bord » et « au départ » dépendait la position est-ouest des navires, leur course et leur point d’arrivée. 

Ferdinand Berthoud consacre sa vie à la recherche de cette exactitude ultime dont dépendaient des expéditions entières. Le 7 mai 1766, il adresse un mémoire au Ministre de la Marine, Choiseul, duc de Pralins, exposant ses projets d'horloges marines. Le 24 juillet 1766, le roi Louis XV accepte de financer son projet.

Le 3 novembre 1768, les Horloges Marines n° 6 et n° 8 sont confiées au chevalier de Fleurieu explorateur et hydrographe, enseigne des vaisseaux du Roy, accompagné du chanoine Pingré, astronome et géographe de la Marine. Leur mission est d’éprouver les horloges lors d’un voyage aller-retour de Rochefort à Saint Domingue. Durant les deux ans de l’expédition, les Horloges Marines démontreront leur efficacité. Elles remplissent ainsi leur mission de « garde-temps », permettant de déterminer sur une carte la position réelle du bateau et de calculer, grâce aux observations astronomiques, la longitude à un demi-degré près.

Le 1er avril 1770, fort de ce succès, Ferdinand Berthoud reçoit le brevet d’Horloger-Mécanicien du Roi et de la Marine, une pension annuelle de 3.000 livres et la charge de l’inspection de la construction des horloges marines. Il reçoit une commande royale de 20 Horloges Marines qui seront embarquées lors des nombreuses campagnes maritimes, d'exploration et de cartographie qui auront lieu durant les dernières décennies du XVIIIe siècle.

En 2020, 250 ans plus tard, la Chronométrie Ferdinand Berthoud célèbre cet accomplissement qui contribua à une ouverture sans précédent du monde vers de nouveaux horizons géographiques et culturels.

La quête de précision qui anima celui surnommé « l’Horloger des Explorateurs » est toujours celle de la Chronométrie Ferdinand Berthoud, qui lui rend hommage. En cette année anniversaire, la maison dévoile une nouvelle réalisation, le Chronomètre FB 2RE. Nouveau mouvement, nouveau boîtier, nouvel habillage, cette création originale marque un nouveau jalon dans sa récente histoire, depuis la présentation de son premier garde-temps, le chronomètre FB 1 en 2015.

En première mondiale, cette nouvelle collection sera présentée aux Geneva Watch Days, du 26 au 29 août, lors d’entretiens individuels à l’hôtel Beau Rivage. Pour prendre rendez-vous, veuillez contacter Jonathan Richard : jonathan.richard@ferdinandberthoud.ch.